procès Eichman

60 ans depuis le procès Eichmann à Jérusalem

Le 11 avril 1961 s’ouvrait à Jérusalem, au Beit Haam – actuellement le théâtre Gérard Behar – le procès d’Adolf Eichmann. 

Le procureur général Gideon Hausner dans son discours d’ouverture disait :  “Lorsque je me tiens devant vous, juges d’Israël, pour mener le procès d’Adolf Eichmann, je ne suis pas seul. A mes côtés, se tiennent six millions d’accusateurs. Mais ils ne peuvent se lever et pointer un doigt accusateur vers cet homme assis sur le banc derrière la glace, en criant : ‘J’accuse !’. Car leurs cendres sont entassées sur les hauteurs d’Auschwitz et dans les champs de Treblinka, éparpillées dans les forêts de Pologne. Leurs tombes sont dispersées à travers l’Europe. Leur sang crie, mais leur voix ne peut se faire entendre. C’est pourquoi je serai leur porte-parole et en leur nom je déroulerai le terrible acte d’accusation.”

Ce procès est un événement essentiel pour Israël et le peuple juif. Non seulement la traque d’Eichmann et sa capture en Argentine en 1960 par le Mossad ont fait l’admiration du monde entier mais le procès a été un tournant dans le devoir de mémoire du pays. En effet, les nombreux témoins qui sont venus témoigner à la barre, ont littéralement libéré la parole des survivants. En racontant leurs histoires, les horreurs qu’ils avaient vues et subies, ils ont permis à la jeunesse israélienne de comprendre et ” d’accepter ” ce passé dont beaucoup ne voulaient pas parler. D’autre part, ce procès a été salué par le monde entier comme un procès exemplaire et impartial sur un sujet si sensible pour ce jeune pays. 

Il est intéressant de noter que ce procès a lieu à la période ou le jeune état d’Israël fête ses … 13 ans, sa majorité religieuse. Comme tous les jeunes juifs, il devient responsable de ses actes, de son attitude. Il ne peut plus “compter” sur quelqu’un d’autre pour prendre la responsabilité pour lui. Il doit décider par lui-même de ce qu’il faut ou ne faut pas faire, dire, penser. Mais est-ce vraiment une coincidence? …

Cette exposition virtuelle est composée de photos, de documents extraits des archives de Yad Vashem. Elle retrace de façon chronologique la traque d’Eichmann, sa capture, les préparatifs de son procès, le choix des témoins et l’impact des audiences sur la prise de conscience de la Shoah, en Israël et dans le monde. 

Eichman1Eichman2

 

Une exposition à voir. Et ne ratez surtout pas, la vidéo du témoignage en français de George Wellers sur l’arrivée des enfants du Vel d’Hiv au camp de Drancy.

Pour voir l’exposition ” Le procès Eichmann :  A côté de moi se tiennent 6 millions d’accusateurs ” : Le procès Eichmann.„A mes côtés, se tiennent six millions d’accusateurs” (yadvashem.org)

Des questions, des commentaires sur cet article?
Contactez-nous 

Contactez-Nous