Les 1001 saveurs du shouk – 1ère partie

Les 1001 saveurs du shouk – 1ère partie

Le shouk Mahané Yéhuda est devenu ces dernières années, un des lieux les plus cools de Jérusalem. Il est je crois l’endroit que je préfère dans la ville.

J’y vais d’ailleurs au moins une fois par semaine pour y faire des achats ou tout simplement pour y passer un moment.

Des légumes, des fruits mais surtout une ambiance

Depuis des décennies, les yerosolumitains viennent y faire leurs courses, de fruits, légumes, épices, pains, viandes, poissons et autres. On y vient pour la fraicheur des aliments mais aussi et surtout pour l’ambiance. Les vendeurs attirent l’attention des passants en hurlant plus fort les uns que les autres. Les musiciens ambulants se disputent l’attention des acheteurs pressés. On vous fait gouter toutes sortes de spécialités venues des quatre coins du monde. En effet, si le shouk, comme on l’appelle, se trouve au centre-ville de Jérusalem, il est un melting-pot de toutes les nationalités et les traditions qui se côtoient dans la ville.

Le shouk est ouvert du dimanche matin – attention pas la peine d’y aller aux aurores car la plupart des stands ne seront pas ouverts – au vendredi après-midi, quelques heures avant le début su shabat, le repos hebdomadaire dans la religion juive. En soirée, il reste toujours quelques stands ouverts, surtout des vendeurs de pains et de pitots, qui proposent leurs marchandises à moitié prix.

Le shouk s’étend entre les rues Yaffo et Aggripas. Il est composé de deux allées principales, une couverte et une à ciel ouvert, qui relient ces deux rues. Mais il y a aussi beaucoup de petites allées transversales ou parallèles. Il faut s’y promener un peu pour repérer et découvrir les stands qui proposent les produits de meilleure qualité ou ceux les moins chers. Une bonne raison de s’y laisser perdre quand on a le temps.

Une galerie d’art à ciel ouvert

Mais quand la plupart des stands sont fermés, le shouk se transforme en galerie d’art à ciel ouvert. En effet, il y a quelques années, l’artiste Souza avec quelques autres, a obtenu l’autorisation de peindre les rideaux de fer des différents stands. C’est ainsi que les allées silencieuses du shouk se sont transformées en galerie de portraits, d’animaux fantastiques ou de scènes bibliques, rendant à la nuit certaines des couleurs du shouk de jour.

Un tour du monde culinaire

Avant sa rénovation, dans les années 1960, le shouk était aussi “la cantine” des ouvriers et employés qui travaillaient dans les quartiers alentour. De nombreux petits restaurants proposaient des plats bon marché et sans prétention mais suffisamment calant pour finir sa journée de travail. Cette tradition est restée mais s’est transformée au fil des années. En effet, le shouk est devenu le centre de la street food : des petits restaurants qui proposent de la cuisine du monde entier. Ici sans quitter le centre-ville, il est possible de partir faire un voyage de saveurs autour du monde. Que ce soit dans les allées mêmes du shouk ou dans les petites rues adjacentes, il y en a pour tous les goûts. Alors quand les voix des vendeurs de légumes se taisent en fin de journée, celles de ceux qui veulent passer un bon moment entre amis commencent à se faire entendre dans les bars et petits restaurants. Attention, dans ces endroits, il n’y a jamais beaucoup de place, quelques tables au plus, et pas vraiment de décors pompeux. Mais on ne vient pas pour ça. On vient pour gouter une autre cuisine et passer un bon moment entre amis.

Voici quelques suggestions de spécialités culinaires à déguster au shouk :

Libanais – Manou Ba Shouk
29 Ets Haim 

C’est un petit restaurant dans l’allée couverte, tenu par des français très sympas. On y déguste des spécialités libanaises comme les couscous, les boulettes, les kubbehs, le kidrhé libanais sans oublier toutes les salades d’accompagnement. A noter que certains plats sont végétariens et/ou sans gluten.

 

 

 

Syrio-kurde – אישטבח – Ish Tabar
1 beit Yaacov

Ici tous les regards sont attirés dès l’entrée par le grand four rond en pierre dans lequel tournent des genres de croissants. Et c’est cela la spécialité de la maison, des croissants en pâte à pain remplis de la viande de votre choix – assado, kebab, poulet, langue, chorizo, etc – et servi avec des petites salades. Pour le dessert, une petite surprise est servie à la cuillère.

 

 

A la mode britannique – Fishenchips
Ha-Tut Street
Le poisson vient tout droit du stand tenu à quelques mètres par le père de famille. Ajoutez y une chapelure finement assaisonnée, des frites croustillantes et différentes sauces pour y tremper le tout…et vous voilà propulsé dans les rues de Londres, le mauvais temps en moins. Les portions sont généreuses et généralement on prend 2 plats pour 3 ce qui suffit.

  crédit photos : Noémie Alon Cudkowicz

Related posts

Give a Reply