Yerushalmi, le 1er whisky de Jérusalem

Yerushalmi, le 1er whisky de Jérusalem

Il y a une trentaine d’années, Israël n’était pas vraiment connu pour ses alcools. Il y avait quelques caves, principalement pour du vin basique et du jus de raisin pour le kidouch – je me souviens de celui qui était hyper sucré, Carmel je crois, que ma grand-mère adorait et qui ressemblait à du sirop. Puis la culture du vin s’est développée et aujourd’hui de nombreux vins israéliens gagnent des prix internationaux. Un même développement s’est fait ces dernières années au niveau des bières. Pour vous rendre compte de la variété de bières israéliennes, je vous conseille de faire un tour à Mahane Yehuda du coté de Beer Bazar. Enfin ces 5 dernières années, ce sont les alcools plus forts, comme le whisky, qui ont trouvé leur place dans le coeur des israéliens. Dernier arrivé sur le marché depuis quelques jours, Yerushalmi, le 1er whisky entièrement fabriqué à Jérusalem.

whisky david

C’est en visitant la distillerie du Golan à Katsrin pendant ces dernières vacances, que Laurent, mon mari, a été informé du lancement de ce nouveau whisky hiérosolymitain. En effet, le responsable de la distillerie du Golan est aussi partie prenante dans cette nouvelle aventure.

Le whisky Yerushalmi est pour l’instant distillé au moshav Zano’ah situé entre Beit Shemesh et Jérusalem. Mais le plan est de trouver un emplacement à Jérusalem même dans les prochains temps. La 1ère cuvée compte 1500 bouteilles d’un whisky single malt tourbé qui affiche, suivant les versions,  entre 46% et 60% d’alcool. 

Si comme moi vous vous posez la question de ce qu’est un whisky tourbé, c’est un whisky dont l’orge germé est séché sur un feu de tourbe ( mélange de terre). Dans le cas de Yerushalmi, la tourbe est écossaise et dégage beaucoup de fumée ce qui lui donne son goût fort et particulier. Mais si ce whisky est tourbé c’est également parceque ce procédé rappelle la fumée des sacrifices que l’on faisait au Temple de Jérusalem. Ce n’est pas pour rien qu’une de ses versions s’appelle Mont Moriah. Autre précision pour les spécialistes, Yerushalmi est produit dans un mélange de fût de bois français et des fûts de rhum. Dernière info avant la dégustation, jusqu’à présent l’orge cultivée en Israël était réservée aux animaux. Dorénavant, une récolte spéciale d’orge à whisky ( une histoire de différence de qualité de l’orge…) pousse dans le Golan en vue des prochaines cuvées de whisky.

Le whisky Yerushalmi est disponible partout en Israël chez les distributeurs d’alcools, mais aussi directement sur le site de la distillerie, qui est, chose rare à souligner, également en français. 
Site de la distillerie Yerushalmi :  https://yerushalmidistillery.com/
La distillerie propose aussi du rhum et du gin.

A consommer bien sûr avec modération. Mais à gouter, car d’après Laurent ( moi je ne bois pas d’alcool…), il est très bon.

texte et images : Valérie Cudkowiczseptembre 2020

Related posts

Give a Reply