yom hashoah 2021

Yom Hashoah 2021 : des petits gestes pour ne pas oublier

Cette année, Yom Hashoah, la Journée commémorative des victimes de la Shoah a lieu le jeudi 8 avril 2021. Le 14 Nissan ou 19 avril 1943 a eu lieu le soulèvement du ghetto de Varsovie. Cette date a donc été choisie en 1953, sous l’impulsion du 1er ministre David Ben Gourion et du président Ytzak Ben Zvi, pour devenir le Yom HashoahOn a tous entendu en direct ou par vidéo la sonnerie de 10h du matin durant laquelle tout le pays se fige et qui est un des points les plus marquants des cérémonies commémoratives. Mais à coté de ce symbole, il y a bien d’autres initiatives/ événements qui permettent à chacun, d’où qu’il soit dans la monde de marquer sa solidarité et de dire qu’il ou elle n’oublie pas. Cette année, encore une fois, de nombreux projets seront virtuels à cause de la situation sanitaire dans le monde.

Voici donc quelques événements auxquels participer, en présentiel ou à distance, pour montrer que nous n’oublions pas même si nous devons rester tourner vers l’avenir.

Attention, tous les horaires sont donnés en heure israélienne – retirer une heure pour savoir à quelle heure vous connecter depuis la France.

Mercredi 7 avril 2021

Cérémonie officielle à Yad Vashem

Chaque année une cérémonie officielle se tient à Yad Vashem, sur la place du Ghetto de Varsovie, la veille au soir de Yom Hashoah. Elle a lieu en présence du président d’Israël, Reuven Rivlin et du premier minitre Benjamin Netanyahu. Durant cet événement, 6 survivants allumeront 6 torches. La cérémonie est retransmise sur le site de Yad Vashem et traduite en différentes langues dont le français. Pour la première fois cette année, elle sera également traduite en arabe sur la chaine YouTube en arabe de Yad Vashem.

Pour suivre la cérémonie traduite en français à partir de 20h : Retransmission de la cérémonie | Yad Vashem

Zikaron Basalon

Chaque veille de Yom Hashoah se tiennent, partout dans la monde, des soirées privées autour du thème de la Shoah. Un hôte reçoit chez lui dans son salon, d’où le nom Zikaron Basalon – mémoire dans un salon – un survivant ou une autre personne qui vient parler de la Shoah. Puis la soirée se poursuit avec d’autres témoignages ou/et des réflexions sur cette période et ses répercussions dans notre vie présente. Depuis l’année dernière, un certain nombre de ces soirées se font également par zoom, permetant d’y associer des personnes d’un peu partout.

Pour avoir organisé déjà plusieurs Zikaron Basalon, je vous conseille de participer à une de ces soirées, on y apprend toujours quelque chose de nouveau. En organiser une n’est pas non plus très compliqué et vous pouvez encore vous y prendre. Il est toujours possible de “s’inviter” en présentiel ou à distance à un Zikaron Basalon, en allant s’inscrire sur leur site. Sachez qu’il en existe dans différentes langues.

Pour en savoir plus : ראשי | זיכרון בסלון (zikaronbasalon.com)

zikaron basalon 2020 cudko

Pour voir ou revoir le Zikaron Basalon que j’ai organisé l’année dernière en 2020 avec le très beau témoignage de mon beau-père Robert Cudkowicz sur l’épopée de ses parents et la sienne durant la Shoah : (250) Zikaron Basalon 2020 Robert Cudkowicz Video – YouTube

Conférence ” Le chant des juifs pendant la Shoah”

A 19h30, la Midreshet Yehouda Manitou propose une conférence de Tamar Matchado ”  Le chant des juifs pendant la Shoah “.

Inscription : Inscription – LE CHANT DES JUIFS PENDANT LA SHOAH (google.com)

Yom Hashoah avec le CNEF

Le CNEF propose à 20h une soirée de témoignages ” A travers les recits de 4 générations “ : Ichoa Elkoubi mort à Ausushwitz en mai 44, Alfred Elkoubi déporté à Auschwitz en mai 44 et libéré de Mathausen en mai 45, Denis Elkouby 2ème génération et Sarah Elmaleh 3ème génération. Il y aura également le témoignage de Sala newton-Katz survivante du ghetto de Lodz et des camps de concentration de Auschwitz et Theresienstatd.

Lien zoom : https://edu-il.zoom.us/j/89103971610

Conférence de Georges Bensoussan

La FASF, Fédération des Associations Sépharades de France, organise à 20h30 une conférence via zoom de Georges Bensoussan sur le thème ” L’identité israélienne au miroir de la Shoah. D’une mémoirediasporique à une mémoire nationale”.

Pour reçevoir le lien zoom, inscription obligatoire sur contactfasf@gmail.com.

Zoom des Houg Benno Gross, CNEF et Lilmod

A 21h, Shaul Oren, rescapé d’Auschwitz et des expériences médicales, témoignera par zoom.

Inscription : Inscription – Témoignage de Shaul Oren, rescapé d’Auschwitz (google.com)

Jeudi 8 avril 2021

Sonnerie solennelle à 10h

C’est à 10h précises que tout le pays s’arrête pour se recueillir pendant une minute. Si les piétons s’immobilisent dans les rues, les voitures elles aussi s’arrêtent, même sur l’autoroute et les conducteurs se tiennent à coté de leur portière sans bouger. Une fois la sirène éteinte, la vie reprend sa course. Voici quelques images

Cérémonie à Roglit

C’est une habitude depuis plusieurs années, l’Association  des Fils et Filles de déportés Juifs de France et l’Association Alumim des enfants juifs cachés en France organisent à 10h une cérémonie à Roglit, le Mémorial des déportés juifs de France. Mieux vaut y arriver vers 9h30 avant la sonnerie qui marque le début de la cérémonie.

Sur ce grand mur sont listés les nom, prénom, date de naissance, date d’arrestation, numéro de convoi et date de décès des 73853 juifs déportés de France pendant la Shoah. Ce monument a été inauguré en 1981 et une forêt du souvenir avec 80 000 arbres a été plantée juste à coté.

La cérémonie est ouverte au public.

Marche virtuelle des vivants

Cette année, encore une fois, la Marche des Vivants a dû être annulée pour cause de covid. Elle se déroulera toutefois de façon virtuelle le jour de Yom Hashoah à partir de 17h. Elle sera “retransmise en direct” avec la participation du président d’Israël Reuven Rivlin et du maire de Jérusalem Moshe Lion.

La Marche des Vivants est dédiée cette année au personnel médical. Celui d’hier, qui a sauvé de nombreuses vies durant la Shoah. Et celui d’aujourd’hui qui se bat au quotidien contre la covid.

Pour suivre la Marche des Vivants : March of the Living (nevermeansnever.com)

Concert du Jerusalem Philharmony à 20h

A l’occasion de Yom Hashoah le Jerusalem Philharmony donne un concert au Théâtre de Jérusalem à 20h. Au programme des oeuvres de Haydn, Aharon Harlap basées sur des poèmes de Yaakov Barzilai, Williams le thème de la liste de Shindler et Brahms.

Plus d’info et réservation : התזמורת הסימפונית ירושלים | קונצרט ליום השואה (jso.co.il)
Le concert est gratuit pour les Nitsole Shoah en appelant le 1-700-70-400

Autres initiatives à suivre

Never means never

A l’occasion de la Marche Virtuelle des Vivants, vous pouvez envoyer un message qui sera placé entre les rails de chemin de fer à Birkenau.

Le message du Rav Meir Lau ( Loulek)
never means never

Pour envoyer votre message en français : March of the Living (nevermeansnever.com)

Shem Vener – allumer une bougie pour une victime

Dans la tradition juive, on allume une bougie le jour de l’anniversaire de décès d’un proche. A l’occasion de Yom Hashoah, Shem Vener – une nom et une bougie – propose à qui veut d’allumer une bougie pour se souvenir d’une victime assassinée durant la Shoah. 

ShemvenerSur leur site, vous pouvez imprimer une étiquette comportant le nom et quelques éléments biographiques de la personne, pour la coller sur une bougie à allumer le jour de Yom Hashoah. Vous pouvez le faire pour une victime que vous connaissez – si elle n’est pas dans la base de données, il est possible de la rajouter – ou pour une personne prise au hasard parmi les victimes. Un petit geste qui rappelle que chaque victime avait un nom!

Pour en savoir plus : שם ונר – Our 6 Million (shemvener.org.il)

Le projet Lunka place Safra à Jérusalem

Le projet Lunka, du nom du Dr. Aleonorra Ness Lunka une jeune juive polonaise qui a survécu à 5 camps de concentration durant la Shoah et est décédée en 2018 en Israël, présente place Safra les photos et histoires de 400 survivants de la Shoah. Durant 2 ans, 270 photographes renommés dans 35 pays sont allés à la rencontre de survivants pour les prendre en photo et entendre leur histoire. Les photos et textes – en hébreu, arabe et anglais – sont exposés en  Place Safra, à la mairie de Jérusalem.

Lunka project
crédit Michael Nelson

Des questions, des commentaires sur cet article?
Contactez-nous 

Contactez-Nous