Le musée Kokia : la nature dans toute sa beauté

Le musée Kokia : la nature dans toute sa beauté

Disons le franchement, la première chose qui m’a attirée en ces lieux, cette belle demeure fin 19e siècle, qui se trouve en contrebas des jardins de la maison du Docteur Ticho au centre ville de Jérusalem derrière la rue Yaffo, c’est son panneau écrit en japonais, ou chinois, je ne sais toujours pas. Mais ma curiosité a été émoustillée, surtout qu’il était écrit, en anglais cette fois, que l’endroit pouvait se visiter sur réservation préalable.

Et c’est donc ainsi que j’ai découvert ce petit musée au coeur de la ville, la Maison Kokia et ses collections sur la nature et plus précisément sur les 7 espèces d’Israël : le blé, l’orge, le raisin, la grenade, la figue, la date et l’olivier.

La Maison Kokia, appartenait à la famille Kokia, une famille bourgeoise et influente du début du 20e siècle à Jérusalem. Dans leur salon ont défilé toutes les personnalités, juives, arabes, britaniques et autres qui ont fait l’histoire de la région avant et après l’indépendance d’Israël. Le premier étage de cette grande demeure servait aussi de clinique au docteur Ticho, célèbre ophtalmologue de Jérusalem, marié avec Anna, une artiste et dont la maison est devenu une annexe du musée d’Israël.

 

Mais revenons à la Maison Kokia et à son message. Fondée par des amoureux d’Israël, son exposition a pour but de souligner l’importance de la terre d’Israël, au sens de la nature qui y pousse. On sait tous le rôle que joue et qu’a joué Israël dans l’histoire mais on oublie parfois que cette terre est aussi spéciale par les fruits qu’elle donne et la place de chacun d’eux dans la religion et la vie de tous les jours.

La visite commence par un très très beau film sur la nature en Israël et ses beautés. Installé dans un petit théâtre, sous une vigne grimpante, on se croirait dans une souccah. Le film est disponible en plusieurs langues – anglais, russe, hébreu et chinois. Il présente l’importance de la terre dans les religions juive et chrétienne ( il faut toutefois noter qu’en hébreu le film ne fait aucune mention de la religion chrétienne…) et ce qu’elle apporte à chacun à travers son travail et donc ses récoltes.

 

 

Dans l’autre pièce du musée, une exposition retrace à travers des cartes et des objets archéologiques, l’importance des 7 espèces dans la vie quotidienne à travers les époques. Effectivement, on retrouve sur beaucoup d’objets – pièces de monnaie, décoration d’objets quotidiens comme des amphores, sarcophages etc…- le symbole d’une des 7 espèces – le raisin, l’olive… A coté, une vidéo projetée dans une espèce de puits, retrace, en image d’animation, la sortie d’Egypte vers la terre promise.

 

Dans l’entrée, une vidéo permet d’en apprendre plus sur chacune des 7 espèces d’Israël : sa culture, sa description dans les textes anciens et religieux, son symbole, ses bienfaits médicaux et thérapeutiques.

La visite se termine là où elle a commencé, dans la pièce d’accueil, avec un verre de thé offert par la maison – thé à la grenade lors de ma visite. Prenez le temps de vous asseoir quelques minutes pour écouter les enfants et petits-enfants de la famille Kokia qui partagent dans une vidéo, leurs souvenirs. Ceux de leurs visites dans cette maison du temps où Benjamin et Rosa y habitaient ( jusque dans les années 1950 ) et y recevaient leur famille et amis ou ceux qu’ils ont entendu de leurs parents, étant trop jeunes pour avoir connu cette époque mais ayant été marqués par les récits qu’ils entendaient lors des réunions de famille. C’est toute une époque que l’on voit défiler, celle de la Jérusalem d’avant et après 1948.

Alors lors de votre prochain passage par le centre ville, prenez un peu de temps pour visiter ce petit musée bien sympathique.

Kokia House Visitor Center
Adresse – 10 HaRav Agan
Tél : 02 654 3385
Mail : bookings@kokiahouse.org
Site : www.kokiahouse.org

 

Related posts

Give a Reply