Emoglyphs : des hiéroglyphes aux emoji

emoj hiéroglyphes

Emoglyphs : des hiéroglyphes aux emoji

Le Musée d’Israël présente en ce moment une exposition temporaire originale, instructive et ludique : Emoglyphs. Un voyage qui vous emmènera des hiéroglyphes égyptiens, à travers des objets parfois exposés pour la première fois, aux emoji que tout le monde utilise dans ses textos. C’est une égyptologue, Shirli Ben-Dor qui est la curatrice de cette exposition et qui raconte, de façon passionnante, les liens et les différences entre ces deux types d’écriture que  seuls 5000 ans d’histoire séparent.

A l’entrée de l’exposition, une citation d’Aristote : ” L’esprit ne pense jamais sans l’image.”

emoglyph vue ensemble
crédit : Elie Posner Israel Museum

 

Les hiéroglyphes

Les hiéroglyphes ont principalement été utilisés par les Egyptiens il y a 5000 ans. Mais ce n’est qu’au 19e siècle que Champollion a redéchiffré cette écriture grâce à la Pierre de Rosette découverte en Egypte. Mais les hiéroglyphes sont plus qu’une simple écriture. Ils sont des représentations de sons ( les consonnes), d’objets ou d’idées, qui permettaient aux Egyptiens de communiquer. Enfin, pas à tous puisque la connaissance des hiéroglyphes était réservée à un “club de privilégiés”, intellectuels, scribes etc… Une des particularités des hiéroglyphes est qu’ils sont non seulement une écriture mais ils sont aussi présents dans les dessins et dans la sculpture, qui ne sont en fait que des hiéroglyphes en 2 ou 3 dimensions. Les hiéroglyphes ont enfin également un certain “pouvoir”, du moins c’est ce que croient les égyptiens qui s’en servent pour écrire des “conjurations contre la mort” etc…

hiéroglyphes
crédit : Musée d’Israël / en haut le Roi Amun : en hiéroglyphe et en statuette / en bas le scarabée : une amulette et un pectoral funéraire

Les hiéroglyphes ont été peu à peu abandonnés quand la communication égyptienne a voulu se “démocratiser”. Afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir écrire et lire, on est passé à une écriture alphabétique qui utilisait une vingtaine de lettres.

L’exposition présente de nombreux exemples de hiéroglyphes sous différentes formes – écrits sur la pierre, statuettes, objets rituels etc… Certains de ces objets sont exposés en public pour la première fois.

Le saviez-vous? Il existe plusieurs applications pour téléphone qui permettent d’écrire en hiéroglyphes – mais attention, certaines sont visiblement plus ludiques que d’autres qui retranscrivent vraiment les sons et les mots.

 

Les emoji

Les emoji sont nés en 1998 au Japon. Dans les entreprises nippones qui utilisent de plus en plus la communication écrite plutôt que les réunions en face à face, il devient difficile parfois de faire comprendre toutes les nuances de ses pensées.  En effet, au Japon, la forme est souvent aussi importante que le fond et à l’écrit on perd le ton de la voix et l’expression du visage qui en disent souvent plus que les mots eux-mêmes. Le respect dû à son interlocuteur a aussi du mal à se transmettre dans l’écrit. C’est pourquoi, Shigetaka Kurita invente les emo-icones, ces expressions du visage retranscrites avec des ponctuations ou des signes : content  :), malheureux : ( etc… Puis les emo-icones deviennent des emoji, des petits dessins permettant d’exprimer des sentiments mais aussi de représenter des objets ou des concepts. A partir de 2010, les emoji sont “standardisés”, par le Unicode Consortium ce qui leur permet d’être utilisés un peu partout à travers le monde.

En 2019 on comptait environ 3200 emoji différents. Les dessins varient d’une plateforme à l’autre – Apple, Google, Microsoft, Samsung, Twitter, WhatsApp etc….Chaque année de nouvelles suggestions d’emoji sont soumises et par exemple en 2019, 280 nouveaux emoji ont fait leur apparition sur les écrans. En 2020 on en attend de nouveaux comme celui … de la fondue.

Le saviez-vous ? Il existe un wikipédia des emoji pour tout savoir sur ces petits dessins et leur actualité : https://emojipedia.org

 

Hiéroglyphes vs emoji

Alors qu’est ce qui rapproche ou qui sépare les hiéroglyphes des emoji, à part 5000 années environ?

 

Les similitudes

Malgré les 5000 ans qui séparent ces deux formes d’écriture, il est remarquable de constater que les hiéroglyphes et les emoji se ressemblent très nettement. En effet si on compare les signes pour exprimer le verbe “danser” ou le fait de ne pas savoir, on constate que ce sont les mêmes.

emoj danser

emoj pas savoir

 

Certains hiéroglyphes, appelés les déterminatifs, et certains emoji, ceux représentant l’expression d’un visage, ont la même fonction. Ils sont tous les deux placés à la fin d’une phrase, sont muets ( on ne les lit pas ) mais servent à comprendre les mots qui le précède, à en préciser le contexte.

emoj classifierDans ces exemples, le smiley en haut permet de ponctuer, de mettre la phrase ” Bien sûr maman, je serai rentré à minuit ” dans son véritable contexte, ici pour exprimer que c’est peu probable….De la même façon dans les exemples de hiéroglyphes en dessous, sans les déterminatifs en rouge sur la 3ème ligne, on n’arriverait pas à lire le mot écrit sur la 1ère qui ne sont qu’une suite de sons.Le déterminatif permet de savoir à quelle classe de mots appartient le hiéroglyphe ( ville étrangère pour Ashkelon, peuple étranger pour Israël ou prière pour chalom).

 

Les hiéroglyphes comme les emoji “peuvent prendre vie”. Dans l’Egypte ancienne, la plume représente le dieu de la vérité. Lors du jugement après la mort, on représentait les oiseaux sans pieds pour que la vérité ne s’envole pas et que la personne puisse gagner une vie après la mort. En 2016 Apple a remplacé son emoji d’un pistolet par celui d’un pistolet à eau. En effet, aux Etats-Unis des tribunaux avaient affirmé qu’envoyer un texto avec un emoji de pistolet pouvait être considéré comme une incitation au crime…

 

Les différences

La principale différence entre les hiéroglyphes et les emoji est sur leur “universalité “. Alors que le hiéroglyphe est inclusive, sa compréhension réservée à une élite seulement, les emoji sont exclusifs et leur langage est universelle voire ils transcendent même les cultures.

Toutefois, si certains emoji sont interprétés partout de la même façon, d’autres véhiculent plus de sens culturel. A l’entrée de l’exposition – mais vraiment à faire une fois qu’on en sort – il y a un écran qui permet au musée de réaliser la première étude sur la compréhension des emoji. On vous en propose plusieurs, à vous de dire ce qu’ils signifient pour vous parmi 4 possibilités. Voici les réponses pour 3 emoji, au moment de ma visite ( le 13/01/2020).

emoj signification

 

Enfin si les emoji devaient s’imposer, comme en leur temps les hiéroglyphes, comme une véritable écriture ou du moins un canal de communication, ils devraient évoluer vers un véritable langage avec une grammaire et une synthaxe. Leur seule standardisation, bien qu’étant une très grande avancée, n’est pas encore suffisante pour prendre la place que les hiéroglyphes avaient il y a 5000 ans.

 

Alors si de tout temps les hommes ont utilisé des signes et des symboles pour s’exprimer – les hiéroglyphes aux temps des Egyptiens, les emoji au 21e siècle en passant par d’autres formes comme les rebus aux 18e et 19e siècles, les surréalistes come Magritte et son fameux tableau ” Ceci n’est pas une pipe ” ou encore l’avènement plus récent des logos et pictogrammes dans le marketing comme le symbole des toilettes homme/femme   – il est difficile de savoir si ce “langage” est là pour durer. En tout cas, il serait dommage que les emoj appauvrissent encore plus notre vocabulaire qui se réduit déjà suffisamment et qu’ils remplacent complètement la communication orale comme les textos ont déjà fortement réduit les appels téléphoniques…. A suivre.

 

texte : Valérie Cudkowicz
janvier 2020

 

 

 

 

Related posts

Comment ( 1 )

Give a Reply